Ligne à Grande Vitesse Bretagne - Pays de la Loire
La société Eiffage construira les 182 km de lignes entre Connéré et Rennes

L'entreprise maître d'œuvre a été choisie le 18 janvier. Il s'agit d'une étape décisive dans le projet de Bretagne à grande vitesse qui mettra Rennes à 1h24, et Brest et Quimper à 3h08 de Paris en 2016.

Ce chantier de 3,4 milliards d'euros est l'un des plus importants d'Europe dans les cinq années à venir. C'est la société Eiffage qui a été retenue pour la contruction de la ligne à grande vitesse Bretagne / Pays de la Loire. Cette nouvelle ligne  permettra d’améliorer l’accessibilité du Grand Ouest en rapprochant les villes de 37 minutes de Paris et en faisant gagner 8 minutes sur Nantes et Angers.

Une grande victoire

«  Nous y sommes ! » s’est réjoui le Président Le Drian, « et c’est une grande victoire pour notre région, l’aboutissement d’un combat de plus de 15 ans, initié en 1994, engagé sous le mandat de Josselin de Rohan, construit et porté avec beaucoup de détermination et de pugnacité depuis 2004 par la majorité que je dirige et particulièrement par Gérard Lahellec, Vice-président chargé des transports... En 2003, nous étions les derniers de la liste et nous sommes devenus les premiers. C’est le consensus breton, l’exemplarité du partenariat entre collectivités pour financer les travaux qui ont été déterminants dans l’avancement du dossier avec l’Etat et RFF ».

Objectif 2016 : moins de 3h de trajet

Le président de la Région Bretagne a rappelé qu’au-delà de 2016, l’objectif était de passer en dessous des 3 h de trajet entre la pointe finistérienne et Paris. « Nous souhaitons dès à présent aller plus loin et il a déjà été acté avec RFF qu’une nouvelle phase de travaux, incluant des portions de lignes nouvelles, serait engagée sur les axes Rennes-Quimper et Rennes-Brest ».

La LGV Bretagne / Pays de la Loire en chiffres :
- 214 km de lignes nouvelles, dont 182 km de lignes à grande vitesse
- Enveloppe totale : 3,4 milliards d’euros d’investissements
- Création de plus de 10 000 emplois par an sur la durée du chantier
- Gains de temps : 37 minutes entre Paris et Rennes et 8 minutes entre Paris et Nantes
- Fin des travaux : automne 2016.


Modifié le